Ils nous ont quittés...

Ilko (15 ans environ) - le 8 février 2019

Un petit mot pour vous annoncer le départ d'ilko très atteint des reins quand nous l'avons adopté il y a 3 ans. Il en a succombé dans la nuit de mardi à mercredi. C'est une grande perte pour nous et un déchirement.
Il se sera battu pendant ces 3 ans malgré des résultats cliniques catastrophiques il ne montrait que très peu de signe de son état de santé, heureux de vivre et se battait pour rester à nos côtés mais la maladie a bien fini par le rattraper.
3 ans c est court mais il nous a tellement apporté qu on ne l oubliera jamais.​

Flex

5 jours (au 8 janvier 2019) que tu es parti rejoindre les anges.
Tu nous manques beaucoup.
La maison est triste et vide sans toi mon COEUR.
OPALE TE CHERCHE
REPOSE EN PAIX MON PETIT FLEX .
tu resteras toujours dans nos coeurs
On t aime ❤❤❤
Tu vas bientôt nous rejoindre car on t a fait incinéré.
Au revoir FLEX

Voyou

Bonjour à tous !

Vous vous souvenez de moi ? Je suis Voyou, un petit Jack Russel Fauve & Blanc, ayant fait partie de vos pensionnaires en 2010, pendant quelques semaines.

Eh oui, moi aussi j'ai été abandonné : ma maîtresse étant placée en maison de retraite, je n'ai pu la suivre. Elle m'appelait Voyou dit Cookie. Je vivais en appartement.

C'est vers la fin de Janvier 2010 que mes maîtres sont venus me rencontrer au refuge. Je me souviens que ma mère adoptive pleurait à chaude larmes, de voir autant de congénères sans propriétaires. C'était la première fois qu'elle venait dans ce lieu ou les aboiements de mes camarades se mêlaient les uns aux autres. Trop de tristesse et de peine l'empêchaient de se décider. A vrai dire, c'est mon papa qui m'a choisi : à cet instant, j'étais le seul qui était calme et n'aboyait pas ! J'ai donc rejoint ma nouvelle famille à l'aube de mes 6 ans.

Autant vous dire que je m'étais rattrapé car depuis je me manifestais beaucoup quand un membre de mon entourage sortait de la maison. Comme j'aurais aimé les accompagner, moi qui adorais prendre place dans la voiture surtout celle de ma sœur, Sandra. Il n'y a que dans la sienne ou j'étais très sage. Maman m'avait même acheté une ceinture pour que je sois toujours en sécurité.

J'adorais me prélasser dans mon hôtel, la corbeille à linge, sur le cartable de mon frère : Loïck, le canapé ou les lits. J'étais un vrai petit roi, on ne me refusait rien.

A dix ans, j'ai eu quelques soucis de santé, mon cœur devenait malade mais avec un bon traitement et un suivi régulier chez mon docteur, je menais une vie normale, je ne souffrais pas.

Pendant près de quatre ans, j'étais un vrai petit combattant et tenais à ma fameuse partie de jeu le soir avant de m'endormir, dans la chambre auprès de mes maîtres.

Après deux œdèmes pulmonaires qui faisaient craindre le pire et contre tous les pronostics médicaux, j'ai passé des superbes vacances en Juillet, au soleil et les fêtes de fin d'année 2017 auprès de ma famille avec une énergie débordante.

Ma maîtresse, que je cherchais sans cesse du regard, me remerciait très souvent pour tous le bonheur et la fidélité que j'apportais au quotidien. J'étais un membre à part entière au sein de la famille. Loïck m'appelait « Voyou dit Cookie MANES », mon papa m'appelait : « mon Kiki ». J'étais le « Nini à nous » de ma sœur et le petit père d'ange de maman.

Pas une fois j'ai eu des reproches : avec ma famille et surtout ma maîtresse, j'ai vécu très heureux, en lui vouant un amour et une complicité sans bornes et respectivement.

Elle disait ne pas regretter une seule seconde de m'avoir adopté dans le refuge Charlotte Even, en le remerciant au passage pour son sérieux et pour tous les soins et câlins apportés à mes camarades.

En Février 2018, à deux semaines de mon quatorzième anniversaire, un œdème très sérieux envahit tout mon être, le diagnostic de mon docteur étant pessimiste sans réversibilité possible, ma petite famille décide de m'endormir pour rejoindre le royaume des cieux.

Je suis devenu un ange qui veille sur chaque membre de ma famille. Il n'y a pas eu d'adieu mais un au revoir, laissant un vide immense et une profonde tristesse.

  • 11 votes. Moyenne 4.55 sur 5.